Quelle est la différence entre le CBD et le THC ?

Bien que considéré comme étant une drogue, les activités légales liées au cannabis sont de plus en plus importantes sur le plan récréatif, mais aussi sur le plan médicinal. Cet engouement pour cette plante intrigue de nombreuses personnes ainsi que des médias auprès de qui les termes THC et CBD reviennent en boucle. En quoi consistent ces composés actifs du cannabis ? Quelles sont les principales différences entre eux ? Faisons ensemble le point !

Les cannabinoïdes THC & CBD

La plante de cannabis possède une multitude de facettes que les chercheurs sont toujours en train de découvrir. Elle possède en effet plus de 500 composés actifs parmi lesquels plus de 113 appartiennent à une famille de composés chimiques appelés cannabinoïdes. C’est dans cette famille que l’on retrouve les molécules telles que le CBL, le CBGV, la CBC, le THC et le CBD.

Le THC et le CBD sont les deux composants les plus recherchés sur cette plante, bien qu’ils soient très différents l’un de l’autre.

Qu’est-ce que le THC ?

Également appelé tétrahydrocannabinol, ce composé représente l’un des plus recherchés des 113 cannabinoïdes connus. Il constitue également l’ingrédient principal psychoactif du cannabis. Il représente le principe actif le plus connu de la plante et est d’ailleurs à l’origine de la restriction de son utilisation. Il entre aisément en interaction avec les récepteurs des cellules nerveuses. Toutefois, la réaction produite est différente de celle que provoquent sur le cerveau des produits tels que l’héroïne ou la morphine. Lorsqu’il est ingéré et entre en contact avec le cerveau, ce dernier libère de la dopamine. Ces effets sont constatés entre 10 et 30 minutes après sa prise. Ils peuvent néanmoins durer jusqu’à 2 heures avant de se dissiper.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD issu du terme cannabidiol est une autre molécule du cannabis. Il n’est pas utilisé aux mêmes fins que le THC. Malgré le fait que cette molécule possède également un effet sédatif sur le cerveau, elle va à l’encontre du THC. Le CBD permet alors de calmer les propriétés du tétrahydrocannabinol en apaisant le système nerveux.

Il faut toutefois reconnaitre que lorsqu’il est utilisé à une certaine dose, le CBD a pour effet de retarder les propriétés du THC, mais également de les multiplier. Néanmoins, il limite les crises d’angoisse et d’anxiété causées par la prise du THC. Le CBD n’a donc pas de conséquences psychotropes sur son utilisateur, mais réagit plutôt comme un inhibiteur naturel. Il permet d’améliorer dans le corps les réponses du système nerveux.

Le CBD est disponible sur le marché sous plusieurs formes. Il est donc vendu sous forme liquide, comme une crème et même comme de la gomme à mâcher.

Leur façon d’agir dans le corps

Le CBD et le THC sont des composés qui ont la possibilité d’agir sur les émotions de leurs consommateurs. Une fois qu’ils sont ingérés, ils vont directement se coller aux récepteurs de cannabinoïdes qui sont présents dans le cerveau. Ils envoient alors au corps d’autres types de signaux qui ont pour résultante de transformer les émotions ressenties. Toutefois, le THC et le CBD ne produisent pas leurs effets sur les mêmes types de récepteurs. Le premier se fixe sur les récepteurs CB1 et CB2 tandis que le second agit sur l’adénosine et la sérotonine.
  • Les récepteurs CB1 et CB2 : ils sont situés dans le système nerveux central, mais aussi dans le système immunitaire. Ils ont pour rôle de gérer le transfert des neurotransmetteurs, mais également d’assurer l’équilibre des fonctions du corps. Ils influencent alors certains sentiments tels que la douleur, le plaisir, l’appétit et même la mémoire.
  • La sérotonine et l’adénosine : ces récepteurs sur lesquels se fixe le CBD ont pour tâche de réguler la température du corps. Ils agissent aussi sur des sensations telles que les inflammations ou la douleur.

Les vertus thérapeutiques

Il existe entre le CBD et le THC plusieurs différences qui ne se limitent pas uniquement aux différents effets que produisent ces substances. Les plus grandes différences observées sont les conséquences de ces produits sur la santé.

À cause des effets psychoactifs qu’il possède, mais aussi par la dépendance qu’il crée à ses consommateurs, le THC est considéré dans de nombreux pays comme une drogue.

À l’inverse, le CBD n’a pas des effets nocifs sur l’organisme. Selon les recherches, le cannabidiol possèderait des vertus importantes et aurait ainsi de grandes choses à offrir à la science.
  • Des études ont montré que ce composé aurait des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques et possède également la propriété pour calmer la dépression et l’anxiété.
  • Il pourrait aussi être utilisé pour apaiser les symptômes de l’épilepsie et de la sclérose en plaques.
  • Il serait enfin la solution pour lutter contre des troubles psychotiques tels que la schizophrénie.

Il faut reconnaitre que les recherches menées sur ce composé ne font que commencer, mais ouvrent déjà les portes à des possibilités jusque là insoupçonnées. Des études ont ainsi démontré que le CDB utilisé à des concentrations élevées pourrait bloquer la prolifération de certaines cellules cancéreuses. Il pourrait également, selon les résultats des recherches, réduire les risques de mort des artères à la suite d’un infarctus.

Statut légal du CBD et du THC

Une autre différence non négligeable entre ces deux substances concerne la réglementation qui les encadre.

Jusqu’à ce jour, les recherches effectuées ont prouvé que le CBD n’est pas toxique et ne crée pas auprès de son utilisateur une dépendance, contrairement au THC. Ce composé n’est pas associé aux substances réglementées. Il est donc disponible dans les magasins spécialisés ou même dans les pharmacies sous forme de pommade ou sous la forme liquide pour les recharges des cigarettes électroniques.

Puisque les deux composés sont associés, les seuls produits à base de cannabidiol autorisés sont ceux dont le taux de THC contenu est inférieur à 0,2 %. Toutefois, même si cette commercialisation est autorisée, il n’est pas permis de se servir de la différence entre ces différents composés pour en faire une publicité. Il est d’ailleurs interdit de vanter les mérites thérapeutiques du CBD. Ce dernier ne peut en effet pas être considéré comme un médicament dans notre pays. Il est et demeure donc un complément alimentaire qui fait du bien aux personnes qui souffrent.

254 lectures